Menu Fermer

Définitions : Acouphènes, Hyperacousie, Misophonie

Acouphène

Définition

L’acouphène est une sensation auditive perçu dans la majorité des cas, par la personne elle même alors qu’il n’y a pas de source sonore extérieure.
Exceptionnellement, le bruit dans dans les oreilles  peut être entendu par le médecin ou l’entourage.
Ce simple son perçu par le patient pourrait faire penser qu’il s’agit d’un simple problème d’oreille. Dans quelque cas, il peut s’agir de cela, mais souvent la problématique est complexe et multifactorielle, d’ou la nécessite de travailler avec une équipe pluridisciplinaire.
Il est classique d’estimer que 10 à 15% de la population souffre d’acouphène. Ce chiffre augmente avec l’âge et toucherait aussi bien les hommes que les femmes. Tous les acouphènes ne sont pas invalidants.
Ils peuvent s’installer progressivement ou au contraire apparaître brusquement à l’occasion d’un traumatisme sonore ou émotionnel.
Ils peuvent être uni ou bilatéral ou perçus dans la tête. Ils peuvent être constants, intermittent parfois pulsatiles.
Ils peuvent être isolés ou accompagnés d’autres symptômes tels que les vertiges, sensations d’oreille bouchées, baisse de l’audition…. Sa tonalité peut être très variable allant de l’aigu au grave.

On en distingue deux formes :

  • Les acouphènes dits objectifs : ils peuvent être entendus par l’examinateur ou la famille. Ce sont, de loin, les moins fréquents mais doivent absolument être bilantés.
  • Les acouphènes subjectifs : Ils représentent la très grande majorité des cas. Ils peuvent provenir d’une atteinte de toutes les voies auditives périphériques et centrales.

En conclusion l’acouphène est un symptôme qui peut provenir d’une grande diversité de causes possibles. Une revue non exhaustive vous est donnée ci-dessous.

  1. Au niveau de l’oreille : L’origine la plus fréquente reste la cochlée « https://fr.wikipedia.org/wiki/Oreille_interne », cependant on peut également trouver un bouchon de cérumen, une baisse de l’audition type presbyaccousie ou otospongiose ou traumatisme sonore , une maladie de Ménière, un neurinome de l’acoustique , le cholestéatome, la surdité brusque, la fracture du rocher, etc.;
  2. Au niveau vasculaire : les problèmes vasculaires sont souvent incriminés dans les acouphènes pulsatiles et doivent être correctement explorés.
  3. Au niveau métabolique : les problèmes de santé tels que le diabète, l’hypertension, une hémochromatose doivent être éliminés.
  4. Au niveau stomatologique : Il ne faut pas négliger non plus les troubles de l’articulation temporo-maxillaire et du rachis cervical. En effet, les troubles somatosensoriels sont à l’expérience de plus en plus incriminés dans la survenue des acouphènes.
  • Médicaments ototoxiques

    Quelques médicaments sont aussi susceptibles de provoquer chez certaines personnes des acouphènes. Il s’agit des médicaments ototoxiques. Tous ces produits précisent dans leur fiche descriptive comme effet secondaire le risque de toxicité pour l’oreille. Une liste est facilement retrouvée sur internet, sur le site « france-acouphenes.org », rubrique « Médicaments Ototoxiques »

  • Facteurs psychologiques

    Les facteurs psychologiques (stress, anxiété, événement affectif perturbant, dépression etc.) sont classiquement reconnus pour influencer, accentuer les acouphènes.

  • Echelle des acouphènes

    Cette échelle n’a rien de scientifique. Elle a été créée au fils des échanges et discussions menés sur le Net, chacun amenant sa propre perception des acouphènes.

    • Je ne les entends que la nuit ou dans le calme.
    • Je les entends le jour et la nuit, mais ils ne me dérangent pas.
    • Je les entends le jour et la nuit, mais ils ne me dérangent que la nuit, je les oublie dans la journée.
    • Je les entends le jour et j’arrive parfois à les oublier, j’ai du mal à m’endormir la nuit.
    • Je les entends même quand des personnes parlent, je n’arrive pas à les oublier le jour, même dans une ambiance animée.
    • Je les entends même dans une rue bruyante.
    • Je les entends même dans une salle de fête bondée.
    • Aucun bruit ne les couvre, mais ils se calment par moment.
    • Aucun bruit ne les couvre, et ils sont toujours de la même intensité.
    • Je ne les oublie JAMAIS, et ils ne calment jamais.
Hyperacousie

Définition

Le terme « hyperacousie » désigne l’intolérance au bruit, même les plus banals. L’hyperacousie est souvent la séquelle d’un traumatisme acoustique et accompagne l’acouphène dans 40 % des cas.
L’hyperacousie est un symptôme rapidement invalidant, avec pour conséquence le repli sur soi, l’arrêt professionnel, le port de protections auditives. L’oreille a perdu de sa dynamique de fonctionnement et le seuil d’inconfort et de douleurs se rapproche du seuil d’audition. Les définitions diffèrent, incluant misophonie, recrutement, distorsion, phonophobies … 76 à 86 % des personnes hyperacousiques ont également des acouphènes.

Échelle de l’hyperacousie

Cette échelle n’a rien de scientifique, cette classification ne peut être qu’un outil de comparaison.
Elle a été créée par un “forumeur” (Caliméro) au fil de ses discussions sur Internet, chacun en amenant sa propre perception.

  • La fatigue auditive

    Il s’agit d’une fatigue généralement ressentie en fin de journée ou en fin de semaine. Une fatigue due à l’accumulation de nuisances auditives diverses et variées (circulation, transports, loisirs) ou à l’exercice d’une activité professionnelle dans un cadre bruyant.
    Des facteurs qui accentuent le stress et provoquent de surcroît des troubles du sommeil. Nous ne sommes pas ici au stade de l’hyperacousie à proprement parler mais il est possible que l’oreille soit, du moins chez les plus fragiles, amenée à se fragiliser davantage et donc, se montrer réceptive à un éventuel traumatisme. d’où l’importance de la prévention.

  • La sursensibilité auditive

    La fatigue auditive est cette fois plus prononcée et l’on peut ainsi déceler, pour chaque personne concernée, ce que l’on pourrait qualifier de “fragilité cochléaire”.
    Des personnes qui se montrent “négativement” réceptives aux portes qui claquent, aux objets qui s’entrechoquent, aux sirènes … Des personnes qui savent (ou non) qu’elles n’ont rien à faire en discothèque, ne pouvant s’exposer au son amplifié au-delà d’un certain seuil et d’une certaine durée. On peut parler ici de prédisposition aux traumatismes auditifs, de profils à risque.

  • L’hyperacousie

    Le traumatisme auditif a eu lieu, l’oreille interne (cellules sensorielles) est plus ou moins atteinte, ce qui devrait être fait rapidement (hospitalisation dans les 48 heures) l’a été plus ou moins. Bref, des séquelles subsistent. Nous n’en sommes plus au stade sensoriel mais au stade « lésionnel ».

Misophonie

Qu’est-ce la misophonie

Lorsque vous souffrez misophonie, vous éprouvez une forte réaction à des sons spécifiques. Si des bruits de tous les jours tels qu’un robinet qui coule, des bruits de mastication ou les cliquetis d’un stylo vous évite de panique, vous souffrez peut-être de misophonie.
La misophonie signifie une forte réaction à certains sons. Elle ne doit pas être confondue l’hyperacousie où le son est perçu anormalement bruyant ou physiquement douloureux. L’hyperacousie et la misophonie sont des troubles liés à une diminution de la tolérance du son. Cependant, l’hyperacousie est une condition où les informations auditives est insupportablement forte. En ce qui concerne la misophonie, c’est la répétition des sons qui est intolérable.
Les individus qui souffrent de misophonie sont irrités par des sons caractéristiques, tels que la mastication, la toux, les cliquetis, éternuements, etc.

Quelles sont les causes de la misophonie

La misophonie est un trouble neurologique par lequel les stimulis auditifs. et parfois visuels, ne sont pas interprétés correctement par le système nerveux central.
Même si des personnes ont souffert de misophonie depuis des années, elle n’est reconnue comme condition médicale que depuis les années 1990.

Les symptômes de la misophonie

Les symptômes de la misophonie apparaissent souvent à la fin de l’enfance, mais peuvent survenir à tout âge. Habituellement, la misophonie commence par la réaction à un bruit spécifique, et plusieurs sons déclencheurs sont ajoutés par la suite.

Van gogh bruit dans les oreilles

Van Gogh : Certain auteurs pensent qu’il souffrait d’acouphènes si intolérables, qu’ils auraient pu le pousser à se couper l’oreille

Prendre en charge vos Acouphènes